• Les Français pendant la seconde guerre mondiale

     

    Vous décrirez en une vingtaine de lignes la situation en France et la vie des Français sous l'occupation ou après la défaite en vous servant des documents et de vos connaissances.

     

    Mai 1940, la France est vaincue en quelques semaines. Débute une période (1940-1945) durant laquelle les Français, dont la vie quotidienne est bouleversée, vont être soumis à des choix (contradictoires ?).

    Battue, La France voit une partie Nord de son territoire occupée par l'armée allemande alors qu'une zone Sud, dite libre, est laissée à un gouvernement installé à Vichy. Car oui, un gouvernement français, dirigé par le maréchal Pétain, secondé par Pierre Laval, subsiste, décidé à reconstruire une France autour de valeurs de Travail, Famille et Patrie. Il a, en outre, fait le choix de la collaboration avec l'occupant. Suite à la rencontre Hitler-Pétain de Montoire, cette coopération avec le IIIème Reich prend plusieurs formes : coopération économique lorsque les ouvriers français sont d'abord incités à aller travailler en Allemagne (la Relève) puis contraints de le faire (le STO), coopération idéologique lorsque des décrets excluent les juifs de la vie sociale mais plus grave encore participation à la déportation de ces mêmes juifs vers les camps de concentration et d'extermination. S'y ajoute une collaboration policière car Vichy lutte contre ceux qui ont refusé la défaite : les résistants.

    Ces derniers, qu'ils résistent de l'extérieur tels que les Français libres du général de Gaulle ou de l'intérieur, des hommes et des femmes, organisés en réseaux ou mouvements, unifiés bientôt au sein du CNR par Jean Moulin, tous refusent la défaite et la collaboration. L'appel du 18 juin 1940 marque le début de la résistance extérieure mais déjà en France, d'autres sont passés à l'action et leurs initiatives prennent de l'ampleur le conflit avançant. Pour atteindre leur objectif, libérer la France, tous les moyens sont bons ; ils s'attaquent directement aux Allemands par des sabotages ou des attentats, ils dénigrent l'occupant ou Vichy dans des journaux ou des tracts, en même temps qu'ils informent la population de la suite de la guerre ; enfin, on aide les Alliés en espionnant l'ennemi ou en faisant s'évader des aviateurs.

    Mais collaborateurs et résistants ne forment que des minorités car pour l'essentiel, la population s'attache à vivre du mieux possible dans un pays où les problèmes de ravitaillement provoquent des pénuries en tout mais principalement en produits de première nécessité. Beaucoup de Français, surtout dans les grandes villes, mangent et vivent donc mal et peu, soumis au rationnement qu'illustrent les tickets du même nom. D'autres, profitant de leur argent ou de leurs productions et réserves, font fonctionner un marché noir à l'origine de fortunes.

    La libération, tant attendue par un nombre toujours plus grand de Français, fatigués des Allemands, de Vichy et des privations, débute le 6 juin 44 pour s'achever en 1945.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :